Question Accouchement



Bonjour
suite a l’emission de Delaru, je me pose une question : lors d’un accouchement, si le bebe sort et ne crie pas et que le cordon n’est pas endommagé est-il necessaire de tout faire pour que le bebe crie ou peut on laisser le bebe tel quel ?
La perte des eaux implique t elle la perte des proprietes nutritive et respiratoire du cordon ombilical ? Merci de corriger les fautes s’il y en a... :)

Réponse

  • Étonnante question pour un site sport -santé, mais nous sommes ravis d’avoir des lecteurs curieux et désireux de s’instruire. Quel bonheur pour l’enseignant que j’ai été !
    Je n’ai pas vu cette émission dont vous parlez et je dois vous avouer que je ne suis pas très télévision, sauf pour me détendre, du type "« Navarro » où « les Cordier » ou « Julie Lescaut »…car je sais à ‘avance que ça finit bien.
    Bref, ceci dit, votre question est intéressante.
    La perte des eaux signifie que la poche qui contenait le liquide qui entourait le bébé dans l’utérus et dans lequel il flottait, vient de se percer. C’est tout. La perte des eaux ne modifie pas la nutrition du nouveau né mais prépare son passage de la vie aquatique à la vie terrestre avec la notion de pesanteur à la place de la flottaison. Notez que le bébé avant sa naissance est comme un poisson, ou un têtard, il vit dans l’eau. Il est par contre oxygéné et nourri par le placenta que l’on pourrait comparer à des branchies. Ce placenta fait passer l’oxygène et le glucose et autres nutriments et minéraux, du sang de la maman vers le sang du bébé, mais les deux sangs sont séparés par une membrane pour ne pas qu’ils se mélangent. C’est le cordon ombilical qui amène le sang du bébé vers le placenta et qui ramène ce sang transformé et enrichi vers le fœtus qui en a besoin. Le cordon est formé de deux « canalisations » une qui contient du sang qui va au placenta et une qui contient d sang qui en revient. Les poumons du fœtus sont encore fermés pour ne pas être noyés par l’eau de la poche des eaux, les alvéoles pulmonaires sont comme des sacs plissés et vides comme des ballons en plastique non gonflés que vous auriez plissés dans vos mains avant de souffler dedans.
    Ce qui va perturber la respiration et la nutrition du nouveau né est justement le décrochage du placenta qui se décolle de l’utérus dés que le bébé descend dans la vulve. A ce moment-là, le sang de la maman et celui du bébé ne sont plus face à face de part et d’autre d’une membrane. Le sang de la maman reste dans l’utérus et attend que ça coagule pour ne plus saigner et le sang du bébé va vers le placenta et en revient sans oxygène et sans nourriture. Il faut alors que tout change immédiatement et que le bébé se débrouille tout seul. La priorité c’est l’oxygène. Le nouveau né doit respirer ou mourir. Ses poumons s’ouvrent pour la première fois, ses alvéoles se déplissent, l’oxygène rentre, il pousse donc un cri car la respiration passe aussi par les cordes vocales. Le têtard devient grenouille, le placenta ne lui apporte qu’un peu de sang non oxygéné, son propre sang pour la première fois non enrichi, et ce sont ses propres poumons qui prennent la relève.
    La première inspiration normale a distendu les poumons qui étaient jusque là collabés, ce qui diminue la pression dans la circulation sanguine vers les poumons ce qui fait que d’avantage de sang s’y dirige. Cette première respiration bruyante avec cri, modifie les pressions dans les poumons mais aussi dans les vaisseaux sanguins et dans le cœur et permet la fermeture de deux orifices qui étaient indispensables à la vie fœtale Dans le cœur, deux orifices se ferment, comme si deux clapets permettant au sang de passer d’un côté du cœur à l’autre ne permettaient plus la circulation sanguine.
    En conclusion : La perte des eaux c’est la perte du liquide qui entoure le bébé, là où il flotte, mais qui n’a aucun rôle nutritif.
    Le cordon ombilical n‘apporte plus d’oxygène dés que le placenta se décroche, à la sortie du bébé.
    Il faut absolument ouvrir la cage thoracique et déplisser les alvéoles immédiatement. C’est ce qui se passe à la première inspiration et on entend un cri.
    Il faut absolument tout faire pour provoquer cette première inspiration pour apporter de l’oxygène au bébé et pour qu’il modifie sa circulation sanguine en modifiant la pression dans le thorax pour fermer des communications dans le cœur et certains vaisseaux sanguins.
    D’autre modifications vont se produire, la plus importante sera de changer d’hémoglobine car le bébé prend alors l’oxygène à l’air et non au sang de sa maman.
    Mais ça, c’est une autre histoire.
    Si vous saviez comme c’est passionnant de voir que notre première vie est aquatique puis aérienne, comme les grenouilles ou certains poissons, qui, eux aussi, savent changer d’hémoglobine. J’ai beaucoup travaillé sur ce sujet, aussi je vous remercie d’avoir ravivé en moi certains souvenirs.
    J’espère avoir répondu assez clairement à votre question.
    Et un jour, il y aura le dernier cri, que l’on nomme le râle !
    Et ça aussi, c’est une autre histoire !
    Cyber@lbert.


0 vote


Connaissez-vous le livre du créateur d'Eureka-sport?
Du pur bonheur...


Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive