Caféine



GÉNÉRALITÉS

La caféine est, comme la morphine, un alcaloïde, c’est à dire un composé tiré d’un végétal. On en trouve dans le café, le thé, ainsi que dans de nombreuses boissons rafraîchissantes à base de noix de cola, un peu dans le cacao et surtout dans de nombreux médicaments. Une tasse de "Robusta" en contient en moyenne 100 à 120 milligrammes qui sont assez rapidement absorbés et qui vont se diluer d’abord dans le sang où la concentration est maximale après une heure environ, puis dans tout l’organisme avant de passer dans l’urine. On peut donc boire trois tasses moyennes de café avant une compétition, mais il ne faut pas que la concentration urinaire dépasse 12 microgrammes par millilitre d’urine (12 milligrammes par litre). Le café "Arabica" en contient à peu près deux fois moins que le "Robusta". En ce qui concerne le thé, il faut savoir qu’un thé léger contient autant de caféine qu’un thé fort, si le temps d’infusion a dépassé les 3 minutes. Une tasse moyenne en contient à peu près 80 milligrammes, ce qui est équivalent à 3 /4 de tasse de "Robusta", 8 tasses de cacao et à un peu moins d’un litre de certaines boissons au cola. Il y a tellement de marques différentes de cafés et de thés, avec des mélanges de plusieurs origines, et tellement de boissons différentes, que celui qui veut faire de la compétition doit contrôler sur sachets, flacons et bouteilles ce qu’il peut absorber sans risquer de dépasser les fatidiques 12 microgrammes par millilitre d’urine avant ou après l’effort. Les boissons au cola indiquent bien sur le flacon "caféine", mais n’informent pas toujours l’utilisateur sur la concentration. Le Coca-Cola est à peu près à 120 mg par litre, mais son absorption est plus lente que la caféine du thé et du café. Il existe maintenant des boissons à base de cola décaféiné. De nombreux médicaments prescrits pour stimuler la respiration (analeptiques respiratoires), pour traiter la migraine (anti-migraineux), faire baisser la température et diminuer la sensibilité à la douleur, ou tout simplement pour lutter contre la fatigue, peuvent contenir des doses assez importantes de caféine. Pour certains on arrive à 50,70, et même 91,5 mg par comprimé.

CAFÉINE ET SPORT

On l’utilise pour augmenter la vigilance mais surtout l’endurance, dans les exercices prolongés, préférentiellement chez des sportifs entraînés. Elle pourrait faciliter l’utilisation des graisses comme source d’énergie musculaire, permettant ainsi d’économiser les sucres (glucose). La capacité de travail peut être améliorée par la caféine qui accélère la fréquence cardiaque, dilate les bronches et stimule la vigilance. Par contre elle rend irritable, et peut provoquer des tremblements, des insomnies, des pertes de mémoire, et une accélération de la fréquence cardiaque. Elle fait uriner, (c’est un diurétique), c’est à dire qu’elle fait perdre l’eau dont on a tant besoin dans les sports de longue durée (déshydratation). On n’a pas mis en évidence d’effet de la caféine sur la force maximale. Très peu de contrôles de dopage sont positifs à la caféine (12 microgrammes par millilitre d’urine). Bien entendu, l’usage modéré de café ou de thé est très bien supporté par l’organisme, et les effets de la caféine ne sont pas que négatifs. Une étude récente publiée dans une revue médicale vient de mettre en évidence que la caféine a un effet protecteur vis-à-vis du risque de la maladie de Parkinson (maladie caractérisée par une altération du système nerveux central avec tremblements, rigidité musculaire et lenteur des mouvements)
Par contre une étude récente vient de montrer que prendre du café une heure avant un effort d’endurance permet d’améliorer cette endurance (2016)


0 vote



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive