Dentition des plongeurs.



Nous allons résumer pour vous un excellent article dont l’auteur, le docteur X, nous a autorisé la publication sur le site.
Variations de pression
Les plongeurs sous-marins soumettent leur corps à de fortes pressions, de l’ordre de une atmosphère par 10 mètres de profondeur. Ainsi, à moins cinquante mètres, la pression est de 6 atmosphères.
Des douleurs dentaires peuvent ainsi se manifester de façon brutale pendant la descente et disparaître à la remontée. Leur intensité est plus forte dans les 20 premiers mètres.
Bulles d’air
Parfois les douleurs ne sont pas brutales mais apparaissent progressivement et dureront plus longtemps, jusqu’à 24 heures après la plongée. Mais il faut savoir que ce sont des dents en mauvais état (amalgame, matériau composite, couronnes) qui sont responsables, à cause de l’air qu’elles peuvent contenir, comprimé à la descente et qui se détend à la remontée. Les dents saines sont rarement impliquées.
Bulles d’azote
Il n’y a pas que des bulles d’air qui sont en cause. Lors de remontées trop rapides, c’est de l’azote qui était dissout dans les tissus et qui devient bulle d’azote gazeux qui comprime la pulpe dentaire.
Manque d’oxygène
Les vaisseaux sanguins, qui apportent le sang aux dents, vont être comprimés et la pulpe dentaire va être privée d’oxygène. A partir de 40 mètres de profondeur la baisse de l’apport d’oxygène est aggravé par le froid et la diminution de la fréquence cardiaque qui provoque une diminution du débit sanguin.
Froid
L’eau froide n’est pas directement en cause, mais elle refroidit l’air détendu que respire le plongeur. Ce phénomène va s’accentuer au fur et à mesure que le plongeur descend et que son activité augmente. Cet air froid respiré déclenche des douleurs dentaires. Ce phénomène est moins important avec les détendeurs à deux étages.
Embouts
Les embouts vont créer des frottements dans la bouche au niveau des gencives d’autant plus que la recherche d’étanchéité incite à serrer fermement les mâchoires et les lèvres. Cet embout provoque des perturbation surtout pendant les plongées de longue durée.
Ces perturbations vont se manifester non seulement au niveau dentaire, (fractures), mais également dans tout ce qui tient la dent, ainsi que dans les gencives. L’embout est aussi responsable de douleurs des muscles de la mâchoire, des articulations de la mandibule et des troubles de l’oreille, tant sur l’audition que sur l’équilibre.
Rôle du chirurgien dentiste
Son rôle est d’informer, de prévenir, de traiter et de surveiller.
Informer que la plongée peut déclencher des douleurs dentaires.
Informer que les caries ou le port d’une prothèse amovible sont des contre-indications à la plongée.
Informer qu’une dent en apparence saine et sans douleur, peut se " réveiller " en profondeur et qu’il faudra la faire soigner dès le retour en surface.
Traiter les caries et les diverses maladies des dents et de la bouche.
Conseiller particulièrement ceux qui ont déjà des problèmes dentaires avec des troubles des articulations des mandibules.
Proposer des embouts personnalisés à ceux dont le séjour en profondeur est de longue durée.


0 vote



Connaissez-vous le livre du créateur d'Eureka-sport?
Du pur bonheur...


Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive