Enfants de végétariens ou végétaliens.


Penser aux enfants et à leur alimentation.


Les parents végétariens doivent faire attention à leurs enfants.

Certains parents respectent un régime végétarien pour des raisons multiples et respectables : Raisons qu’ils estiment liées à la santé, à des convictions religieuses ou même parfois écologiques.
Le problème c’est qu’ils imposent sans toujours en prendre conscience ces mêmes régimes à leurs enfants.
Ils sont adultes, leur corps est déjà construit, mais celui de leurs enfants est en pleine évolution.
Les enfants grandissent, fabriquent de l’os et du muscle.
Le végétarisme retire de l’assiette les viandes et les poissons mais permet la consommation des œufs et des produits laitiers ce qui peut assurer un équilibre nutritionnel suffisant.
Le végétalisme ne tolère aucun produit d’origine animale.
Le régime macrobiotique est plus souple car il autorise la consommation de produits cultivés localement s’ils ne sont pas transformés. On peut consommer des volailles ou du poisson 1 à 2 fois par semaine mais pas de produits laitiers.

Les végétariens ont forcément une faible masse grasse et par conséquent une faible mortalité par accident cardiaque, certainement par leur forte consommation de fruits et légumes.
Mais ces alimentations particulières peuvent perturber la croissance de leurs enfants.

Un régime avec des œufs, du lait et des végétaux ne gênera pas la croissance des enfants alors qu’un régime végétalien sans produits d’origine animale entraîne un retard dans l’évolution de la taille et du poids de l’enfant.

De quoi vont manquer ces enfants pendant leur croissance ?

D’abord de la vitamine B12 qu’on ne trouve que dans les produits animaux.
Le manque en vitamine B12 provoque une anémie c’est à dire une diminution des globules rouges, un développement retardé par rapport à l’âge et souvent des troubles psychiques.
Ces troubles peuvent se manifester si les nourrissons ont été allaités par une maman végétalienne.

Les végétaux contiennent des protéines dites végétales, mais certains acides aminés essentiels peuvent manquer alors que la viande et les œufs sont mieux équilibrés.
Par exemple il peut y avoir des carences en méthionine ou lysine. Il faut savoir bien équilibrer les apports en aliments végétaux pour compenser ces manques.
L’enfant végétalien sans produit laitier va manquer de Calcium et développera des troubles du squelette.
Même si certains végétaux apportent du calcium, les oxalates qu’ils contiennent souvent perturberont l’assimilation de ce calcium dans le tube digestif.
Dans ce type d’alimentation on conseillera des jus de fruits ou des céréales supplémentées en calcium. Mais ça coute plus cher !
Sans poisson l’enfant pourra manquer des classiques acides gras oméga 3.
La carence en fer est peu visible malgré l’absence de viande dans l’alimentation.

Les parents qui suivent des régimes alimentaires spéciaux sont donc invités à faire surveiller la croissance de leurs enfants pas des médecins et des pédiatres.

Quand leur croissance sera terminée dans de bonnes conditions, ces enfants pourront décider de leur propre régime alimentaire en toute liberté.

Ces conseils ont été inspirés suite à un article publié par le Pr Jean-Jacques Baudon


Voir en ligne :

Rudiments pour végétariens
0 vote



Achetez le livre du créateur d'Eureka-sport.
Du pur bonheur...


Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive