Question Myorelaxants



monsieur,
on nous parle de produits myorelaxant, quels sont les qualités et les risques de ces produits.
merci

Réponse

  • I / Pour comprendre les myorelaxants, il faut connaître le GABA (acide gamma amino butyrique) neuro médiateur qui règle le fonctionnement des synapses. Les synapses sont des liaisons entre neurones avec une extrémité pré synaptique, un espace synaptique, et un neurone post synaptique.
    Le GABA provoque une augmentation de la perméabilité aux ions chlore de la membrane post synaptique, induisant ainsi une hyper polarisation de cette membrane, donc une excitabilité diminuée. En effet, la transmission de l’influx nerveux est une dépolarisation. Elle sera plus difficile à produire si la membrane est hyper polarisée par entrée de chlore négatif (Cl- ) dans la cellule. Le GABA est donc un médiateur inhibiteur de la transmission synaptique dans le système nerveux central. Il inhibe, donc il empêche certains influx nerveux qui provoqueraient la contraction du muscle d’agir.
    II / Certains myorelaxants sont des benzodiazépines. Les mécanismes d’action des benzodiazépines restent encore imparfaitement connus. Il existe des récepteurs aux benzodiazépines à différents niveaux de l’encéphale humain, ce qui impliquerait peut-être l’existence de substances benzodiazépine-like endogènes qui s’y lieraient spécifiquement. On pense que les benzodiazépines facilitent la transmission GABA ergique en régulant l’affinité du récepteur GABA ergique pour son ligand physiologique, le GABA. Cette action potentialisatrice de la transmission GABA ergique peut expliquer l’activité myorelaxante et anti convulsivante des benzodiazépines.
    Je résume, les myorelaxants facilitent l’affinité entre le GABA et ses récepteurs. Puisque le GABA gêne le passage des influx nerveux, les substances comme les benzodiazépines sont des inhibiteurs de la transmission synaptique, des myorelaxants. Le muscle se relâche. Comme la contraction musculaire permanente est douloureuse, les myorelaxants diminuent la douleur.
    Voici quelques produits bien connus d’après le Vidal, livre rouge de prescription des médecins.
    Valium (diazépam) : action agoniste spécifique sur un récepteur central faisant partie du complexe récepteurs macro moléculaires GABA-OMEGA également appelés BZD1 et BZD2 et modulant l’ouverture du canal chlore.
    Coltramyl (thiocolchicoside) agit par affinité sélective sur les récepteurs de l’acide gamma amino butyrique GABA.
    Myolastan (tétrazépam) renforcement de l’inhibition GABA ergique pré synaptique, inhibition pré synaptique sur l’arc réflexe mono et poly synaptique et action inhibitrice supra spinale.
    Liorésal (baclofène) analogue structural du GABA avec impact médullaire. Il ralentit la transmission des réflexes mono et poly synaptiques par stimulation des récepteurs GABA de la moelle.
    Pour les risques, c’est une autre affaire. Je vous en parlerai une autre fois, quand vous aurez bien assimilé cette première réponse. Je veux savoir quel est votre niveau scolaire pour être certain d’être bien compris.
    Si vous n’avez pas de connaissances en biologie, on peut résumer ainsi :
    Le muscle est contracté pour des raisons pathologiques comme contusion, élongation, déchirure, rupture (voir sujet traité sur la page d’accueil du site)
    Cette contraction / contracture douloureuse est provoquée par des réflexes nerveux qui passent de nerfs en nerfs par des liaisons appelées synapses.
    Le GABA inhibe ces transmissions nerveuses et enlève la contracture (l’influx nerveux de contraction passe alors difficilement).
    Les myorelaxants favorisent et potentialisent l’action du GABA (qui est un neuro médiateur)
    Recontactez-moi et je vous expliquerai la suite. Il y a de nombreux effets secondaires et des contre indications.
    Courage et à bientôt. Amicalement
    Cyber@lbert


0 vote

Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive