N à P - Neurostimulation à Puissance



Neurostimulation  : Application de courants électriques spéciaux sur le trajet d’un nerf qui sera ainsi excité et qui conduira cette excitation au muscle qu’il innerve. Ainsi ce muscle ou un groupe musculaire se contractera indépendamment de la volonté du sportif. C’est une stimulation électrique motrice.

Newton  : Unité de mesure des forces.

Nomogramme  : Graphique gradué grâce auquel on évite de faire des calculs compliqués pour obtenir un résultat.

Noradrénaline  : Hormone très semblable à l’Adrénaline sécrétée par les glandes surrénales. Encore appelée norépinephrine elle fait partie des catécholamines. Elle ralentit le cœur, augmente la tension artérielle ett diminue le diamètre des vaisseaux sanguins dans le muscle.

Œdème pulmonaire : Imbibition des parois des alvéoles pulmonaires et des alvéoles eux-mêmes par un liquide provenant du sang. Le sujet s’étouffe, tousse et rejette par la bouche une mousse abondante et de couleur rosée.

Oligo-élément : Substance nécessaire en quantité minime au fonctionnement des organismes vivants. Par exemple le corps d’un sportif adulte ne contient que 24 g de magnésium et 3 à 4 g de fer.

Oxaloacétate : Corps chimique provenant des nombreuses et multiples transformations du glucose. Il est initiateur des cycles de Krebs. Le composé qui le précède et dont il provient est le Malate, élément capital qui entre et sort des mitochondries sans aucun problème ce que peu d’autres substances chimiques sont capables de faire.

Oxygène  : Gaz indispensable à la vie. L’air en contient environ 20 pour 100. Le reste étant surtout de l’azote. Grâce à l’oxygène le métabolisme aérobie peut se dérouler dans les mitochondries. C’est là que l’hydrogène et l’oxygène produisent de l’eau et de l’énergie (ATP)

Personnaliser  : Personnaliser un entraînement c’est l’adapter à chaque sportif et ne pas imposer le même entraînement à tous.

Pesanteur  : Etat de ce qui est lourd. Force subie par un corps qui est soumis à l’attraction terrestre, force centrifuge due à la rotation de la terre.

Phosphagènes  : Les réserves de phosphagènes qui sont des réserves d’énergie (ATP) correspondent à la somme des réserves minimes d’ATP et de Phosphocréatine qui existent au repos et qui vont servir aux premières secondes des efforts violents.

Phosphate  : Composé qui comporte de l’acide phosphorique. L’ATP est pourvue de trois phosphates. Leur séparation de l’ATP et leur fixation sur d’autres corps chimiques libère de l’énergie qui sera utilisée pour la contraction musculaire. Les os sont très riches en phosphates de calcium.

Phosphore  : Corps qui existe surtout sous la forme de phosphates. Le squelette est riche en phosphore.
Phosphocréatine : voir Créatine phosphate.

Pilosité  : Ensemble des poils du corps. Elle est différente entre l’homme et la femme. On retrouve dans les poils les preuves du dopage.

Plaque motrice : Lieu du muscle où arrive le nerf moteur. L’influx nerveux moteur est de nature électrique (dépolarisation) Au niveau de la plaque motrice il permet la libération d’une substance appelée acétylcholine qui permet le passage du signal de l’excitation du nerf au muscle. Cette excitation se propage alors sur le muscle jusqu’aux petits sacs qui contiennent le calcium enfermé. Le Calcium sera libéré. La contraction pourra se réaliser. C’est à ce niveau que le curare des Indiens provoquait une paralysie musculaire.

Plasma sanguin : Fraction liquide du sang (prélevé de façon qu’il ne coagule pas) dans la quelle se trouvent les globules rouges, les globules blancs et les plaquettes. Un litre de sang contient environ un demi-litre de plasma sanguin.

pO2 : Pression de l’oxygène qui s’exprime en millimètres de mercure ou en kilo Pascals. On parle de la pression partielle de l’oxygène dans le sang. Sa valeur est de l’ordre de 100 mm de mercure (Hg) dans le sang qui arrive aux muscles (sang artériel) et est plus basse dans le sang qui sort des muscles (42 mm de mercure au repos). A l’effort les muscles consomment beaucoup plus d’oxygène et il n’en reste presque plus dans le sang veineux qui en ressort. 1 kPa = 7.5006375541921 mmHg et 1 mmHg = 0.133322 kPa

Poids  : En physique pure le poids est une force résultant de la pesanteur. Le poids se calcule en multipliant la masse du corps par l’accélération de la pesanteur. Cette accélération de la pesanteur varie selon le lieu ce qui fait que le poids varie et donc ne caractérise pas un corps. Par contre la masse est constante en tout lieu. Plus vulgairement le poids d’un sujet se mesure par une balance par exemple le matin à jeun après être allé aux toilettes.

Potassium  : Elément indispensable à la vie. C’est un cation (ion positif K+) Il est en forte concentration à l’intérieur des cellules. Grâce à des systèmes appelés « pompes » qui fonctionnent en consommant de l’ATP tout potassium qui sort de la cellule pour aller dans le liquide qui entoure la cellule (liquide extra cellulaire) est immédiatement repris et renvoyé à l’intérieur d’où il vient. Si le taux du potassium du plasma sanguin varie de façon trop importante un arrêt cardiaque peut se produire.

Pression barométrique : Pression atmosphérique mesurée par un baromètre. Elle passe de 760 mm de mercure au niveau de la mer à 200 mm de Hg à une altitude de 10000 mètres. C’est pour cela que la pression de l’oxygène diminue avec l’altitude.

Protéines  : Grosses molécules formées par l’union entre eux d’un grand nombre d’acides aminés. Les muscles sont formés par des protéines (actine et myosine)

Protides  : Ensemble comprenant à la fois les protéines et les acides aminés libres. Ces substances contiennent surtout de l’azote, de l’oxygène, de l’hydrogène et du carbone.

Proton H+ : Noyau positif de l’atome d’hydrogène qui se retrouve libre quand les acides se dissocient et s’en détachent. Ce proton rend le milieu acide et modifie les réactions chimiques de façon néfaste pour les cellules et le sang. On mesure son activité par la mesure du pH avec certains appareils (pH-mètres).

Psychisme  : Caractère concernant l’aspect mental et la conscience d’un individu. On peut intervenir sur le comportement d’un sportif en agissant sur son psychisme. On peut ainsi le motiver. La préparation psychique est capitale pour inculquer au sportif un moral de « gagneur » C’est un travail d’avant et d’après match capital.

Puberté  : Période de la vie pendant laquelle les glandes génitales (ovaires et testicules) commencent leur activité. En général cette période coïncide avec la croissance des os et le développement musculaire. La voix se modifie et la pilosité prend des caractères propres à chaque sexe. Chez la femme la poitrine se développe et les menstruations apparaissent. Beaucoup de jeunes sportifs ont du mal à franchir cette période.

Puissance  : Travail effectué par seconde. La puissance s’exprime en Watts.


0 vote



Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive