Question Natation



bjr, je vous ai consulté en décembre 2004, je débutais la natation à raison de 2 séances par semaine. J’ai suivi vos conseils et je me suis entrainé sans me fixer de temps ni de distance. Mon objectif était de 5000 m en brasse en 2 heures bassin de 25 metres, en vue d’un challenge le 12 juin 2005 . C’était donc dimanche, j’ai réalisé un temps de 2h 24 mn pour une distance de 6000 metres sans pause,j’avais encore suffisament d’energie pour continuer mais mon objectif de 5000 m étant réalisé et dépassé je me suis arreté la . J’ai remporté le challenge dans ma catégorie.Je tiens à vous remercier de vos précieux conseils et ma reussite et la votre. Cordialement Hervé.


REPONSE

Hervé,
Merci de m’avoir informé de la suite de votre entraînement et de me démontrer que les conseils que je vous ai donnés ont été efficaces. Les conseils doivent tenir compte des réalités de la physiologie du sport, mais également du bon sens. Il est certain qu’aucun livre ne peut apporter les deux. J’avoue que je participe sincèrement à votre réussite. Mais que cela ne vous incite pas à tenter la traversée de la Manche !
Amicalement
AC

Pour les internautes qui veulent sans trop chercher sur le site connaître les tenants et les aboutissants de ces courriers, je joins ci-dessous votre question et ma réponse en décembre 2004

Question Hervé
Bonjour,
Je mesure 1m77 pour 76 à 77 kg
Je pratique le vélo depuis 3ans (d’avril à novembre) à raison de 2 à 3 sorties pendant cette période sur des distances d’environ 50 km effectuées en 2h 15 à 2h 30mn.
Pour combler le manque d’activités physiques pendant le reste de l’année je me suis mis à la natation depuis fin novembre 2004.
2 entraînements/semaine de 1heure pour une distance de 1250 mètres dès le début
Aujourd’hui je suis à 2500 mètres en 1h 15 mn.
Mon objectif est de nager 5000 mètres en 2 heures.
Cela vous semble-t-il réaliste ?
Ma progression depuis le départ est-elle trop rapide ?
Et quelle alimentation adopter pour ce type d’entraînement ?

Merci pour votre réponse.

Réponse eureka :
Hervé,
Je pense qu’il faut bien se garder d’extrapoler et de déduire un temps à faire sur 5000 m à partir d’un chrono mesuré sur 2500 m.
Vous avez 38 ans, et donc vous avez un corps qui est arrivé au maximum de ses possibilités et qu’il faut continuer à travailler, sans recherche de performance.
Pour votre 2500 m vous nagez à 2 km par heure, ce qui est très bien. Pensez que la deuxième heure de nage va mettre en train d’autres métabolismes, et que après 1 h 30, le glucose va commencer à baisser dans votre sang. Il faudra alors que vos muscles brûlent des graisses et des protéines. La sensation de fatigue et le manque de glucose, plus la déshydratation, vont limiter la vitesse de nage.
Pensez que quand on part pour un 5000 m, les premiers 2500 seront nagés avec un peu plus d’économie, donc avec un temps plus long.
Pour répondre à votre question de savoir si votre progression est trop rapide, que dire ? Oui et non. Oui, elle paraît rapide compte tenu de l’âge, et non, elle peut être normale dans la mesure où vous avez amélioré la technique de nage et gagné en endurance.
Si j’ai un conseil à vous donner, ne fixez pas de chrono à l’avance. Tâtez le terrain, si j’ose dire. Voyez combien vous faites sur 3000, puis sur 4000 et enfin 5000 m.
Mais, assurez-vous que vous êtes à votre plafond à 3000 avant de vous attaquer à la distance suivante. Ne vous précipitez pas. Sachez que le 5000 que vous fixez sur 2 h, donc à 2,5 km / h est équivalent à 0,7 m / s. c’est à dire à une vitesse d’excellent nageur.
Les nageurs travaillent parfois en faisant du travail des bras en salle de musculation.
Pour la nutrition, aucune hésitation, c’est une alimentation d’endurance qui vous convient le mieux.
De façon générale, pour simplifier et retenir les règles de base, il suffit de se conformer au modèle du professeur Creff, 421 GPL (421 Glucides Protides Lipides)
Il faut au moins 3 repas et 2 collations apportant assez d’énergie, souvent entre 3000 et 5000 kcal, dont la répartition courante est la suivante : protides 12 à 15 % de cette énergie, Glucides entre 55 et 60 % et lipides 25 à 30 %.
Quand on est à 2 jours de la compétition, on peut augmenter les glucides lents et arriver à 65 et même 70 % de glucides. Il faudra baisser les lipides jusqu’à 20 % et selon le sport, respecter les protides.
L’alimentation doit être diversifiée et adaptée au goût de chacun. On prendra soin d’éviter les aliments de digestion difficile et qui dilatent. Il faudra absolument intégrer des fruits et des légumes.
Une boisson importante est conseillée pour assurer les réserves de glucose sous forme de glycogène.
Le dernier repas sera en fonction de la spécialité, en général 2 à 3 heures avant, avec des boissons d’attente.
Les collations et le petit déjeuner apporteront des céréales, du lait, des fruits (ou jus de fruit), et une boisson.
Le 421 GPL se comprend comme intégrant à chacun des 3 principaux repas,
4 portions de glucides (glucides de crudités, cuits, farineux et sucreries)
2 portions de protides (une animale, viande œuf poisson, et une de produits lactés fromages, yaourts)
1 portion de lipides (moitié animal / beurre, et moitié végétal / huile)
Voyez aussi le « régime dissocié scandinave » en bas de la page d’accueil, sous la photographie du sprinter.
AC


0 vote

Articles les mieux notés de Natation


Inscrivez-vous à notre NEWSLETTER, recevez nos CONSEILS et tenez-vous au courant de l'actualité médico-sportive